logo_gaz.gif
 

banniere qualisol

Energies renouvelables


Grace au soleil, énergie gratuite, renouvelable et non polluante, les systèmes solaires vous assurent un confort optimal en eau chaude et chauffage.

Chauffe eau solaire individuel (cesi)


A l'instar des autres installations d'énergie renouvelable, le chauffe-eau solaire est exempt de toute nuisance sonore et écologique.


Un chauffe eau solaire est un dispositif assurant la production d'eau chaude sanitaire grâce à l'énergie solaire. C'est un procédé de chauffage de l'eau sanitaire qui permet de compléter, voire de supplanter, un cumulus électrique traditionnel et autres systèmes d'énergie procurant de l'eau chaude (gaz, fuel, etc.).


Il se compose de capteurs solaires reliés à un ballon de stockage au moyen de canalisations isolées et de composants associés.


Ce dispositif de chauffe-eau solaire permet ainsi de transformer l'énergie du soleil en chaleur. La chaleur produite est véhiculée par un fluide caloporteur qui le retransmet à un ballon de stockage.


Un chauffe-eau solaire est ainsi composé de trois éléments :

•    des capteurs thermiques vitrés, recevant les rayons du soleil,

•    le ballon de stockage de l'eau sanitaire,

•    un ensemble de régulation

Ce système peur couvrir entre 60 et 80% des besoins en énergie. Pour le complément, il est donc nécessaire de prévoir un appoint qui peut être une chaudière ou un chauffe-eau électrique existants.


Il existe plusieurs types de chauffe eau solaire, composés d'éléments séparés ou constitués d'un seul bloc. Le choix dépend de l'esthétique et de votre budget.


L'intégration de ce système de production d'eau chaude sanitaire dans votre environnement architectural est importante, et la pose peut être réalisée soit sur le toit, soit au sol, en façade, etc.


Cet équipement, s’il est bien dimensionné et de qualité,  peut réduire de 50% votre facture d’énergie nécessaire à la production d’eau chaude sanitaire de votre maison.


Cette installation vous donne droit à 50% de crédit d’impôt sur le prix du matériel hors main d’œuvre , plus une prime à l’installation dont le montant varie en fonction des régions. Pour plus de renseignements vous pouvez vous connecter sur le site : www.ademe.fr


 

LE  SYSTEME SOLAIRE POUR LA PRODUCTION D’EAU CHAUDE ET LE SOUTIEN EN CHAUFFAGE (SSC)

Le SSC est un système permettant à la fois la production d’eau chaude sanitaire et la participation au chauffage de la maison.
Le chauffage de l’habitation par l’énergie solaire thermique peut se faire de deux façons :

  •  Par apport direct, on parle alors de solaire passif.


Il s’agit de concevoir et d’orienter le bâtiment de telle façon qu’il utilise au mieux les apports solaires. On peut, par une combinaison de mesures, réduire d’une part les besoins énergétiques du bâtiment et créer d’autre part un climat de bien-être (températures de surface agréables, humidité contrôlée, éclairage naturel abondant).

  •  Par la mise en place de capteurs solaires


ils restitueront, à l’intérieur de l’habitation, la chaleur captée, permettant de couvrir une partie des besoins en eau chaude sanitaire et en chauffage.
On parle alors de système solaire combiné. Il peut être installé dans les maisons neuves ou dans les logements devant faire l’objet de lourdes rénovations (dalle à refaire…).
Un chauffage d’appoint (gaz, bois, électricité…) est nécessaire pour garantir les besoins tout au long d’une saison de chauffe

 

schema circuit chauffage solaire

Principe du plancher solaire direct

Principe des autres systèmes combinés

 
 Le fluide caloporteur, arrivant chaud des capteurs thermiques, passe directement dans la dalle et repart vers les capteurs. La dalle stocke la chaleur et la transmet à la pièce. Un circuit de dérivation permet de produire l'eau chaude sanitaire. Le fluide caloporteur chauffe l'eau du réservoir et repart vers les capteurs. L'eau du réservoir sert pour alimenter le système de chauffage. L'eau chaude sanitaire est produite dans un ballon immergé ou par un échangeur de chaleur.

 
La dalle stocke la chaleur injectée en intermittence selon l’ensoleillement et la restitue de manière plus régulière (une régulation électronique gère les apports en solaire et les besoins énergétiques). Le chauffage du plancher est dit ‘à basse température’ (27°C maximum). C’est le plus adapté aux besoins physiologiques de l’homme.

Pour avoir un bon rendement d’installation, on dimensionne la surface des capteurs de manière à couvrir environ 50% des besoins annuels en chauffage et eau chaude.
Pour une maison classique de 120 m2, la surface de capteurs nécessaire est de l’ordre de 15 m2 en moyenne.


Si l’investissement est de près de 50% plus cher qu’un chauffage central classique, des aides financières permettent de réduire ce surcoût.

 
© 2019 Plombier marseillan Granet, chauffagiste, énergies renouvelables